Premières notes

Critères

1 – Dimension européenne
Coopération avec autres états
Faire ressortir la richesse de la diversité culturelle européenne
Aspects communs des cultures européennes
Promotion de la mobilité transnationale
Soutien à la circulation transnationale des œuvres et des produits culturels

2 – La ville et les citoyens
Participation des citoyens
Action durable, faisant partie du développement culturel et social
Mise en place d’actions pérennes et d’installations nouvelles (tiers-lieux, musées, médiathèques…)
Favoriser l’attractivité européenne
Les spécificités des villes sont des éléments de la diversité culturelle
Définir les spécificités
Durabilité de l’événement

Acte fédérateur
Pas une compilation d’événements hétérogènes
Engagement public constant
En réseau avec société civile (acteurs culturels, sociaux, associatifs, touristiques, économiques, éducatifs, politiques, la population…)
Partenaires européens
Les projets les plus ambitieux, et souvent controversés, ont le plus d’impact
Sponsors = env. 13% budget, en général, mais pas une règle
Construire à partir des racines de la ville
Indépendance de la direction du projet par rapport aux autorités, mais forte volonté politique
Ferveur populaire
Subvention = Prix Mélina Mercouri = 1,5 millions € < 60% budget total (donc budget total = au moins 2,5 M€, mais on peut ajouter un 0)
Possibilité fonds européens. FEDER, FSE


Axe

St-Brieuc et le territoire dont elle est la capitale, le département des Côtes d’Armor.

  • Définir une thématique.

Atouts
St-Brieuc et les Côtes d’Armor ont déjà pratiquement autant d’événements annuels qu’une capitale européenne de la culture en titre. Au lieu de partir de zéro, il faut construire à partir de cette structure en « bonifiant » chaque événement et les orientant dans l’esprit C.E.C.

Mettre également en place des manifestations ponctuelles fortes, festivals, performances, colloques, expos, installations urbaines. Construire 1 ou plusieurs musées, salle de spectacle, inventer des lieux, développer le numérique, développer la notion européenne, mettre en valeur le patrimoine. Travailler à partir des spécificités identitaires locales. Améliorer les aspects faibles ou peu présents.

Handicaps
– Les villes candidates sont en général plus grandes que St-Brieuc (50 000 / 120 000 habitants).
– Inertie, défaitisme, maladresse de gens qui ne comprennent pas l’intérêt de la démarche.
– Coût important de l’opération.
– Comment être positif et optimiste en cette période de crise et de morosité ?
– Clermont-Ferrand a déjà annoncé son intention de candidater à ce titre et a aussi
signé le 1er Pacte culturel avec le Ministère de la Culture, et tient en 2015 des Etats Généraux de la culture.

Une réflexion au sujet de « Premières notes »

  1. Bonjour,

    C’est un beau projet ! autant rêver, et rêver sans vergogne..

    Je regarde les critères que vous retenez ici, et je ne retrouve pas le premier d’entre eux :
    « 1) en ce qui concerne la catégorie «contribution à la stratégie à long terme», les facteurs ci-après sont pris en compte: a) l’existence, au moment de sa candidature, d’une stratégie culturelle pour la ville candidate, englobant l’action ainsi que des plans visant à poursuivre les activités culturelles au-delà de l’année pour laquelle le titre est décerné; b)les plans visant à renforcer les capacités des secteurs culturels et créatifs, y compris pour développer des liens durables entre les secteurs culturel, économique et social dans la ville candidate; c)les retombées que le titre devrait avoir à long terme pour la ville candidate sur le plan culturel, social et économique, y compris en ce qui concerne le développement urbain; d)les plans de suivi et d’évaluation de l’incidence du titre sur la ville candidate et de diffusion des résultats de l’évaluation; » extrait de DÉCISION No 445/2014/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 16 avril 2014. Cela pour dire, qu’il s’agit d’une stratégie à long terme à compter de 2028, et que c’est le premier critère, autrement dit, une inscription réelle dans l’Europe – si reconnaissance devait y avoir, ça serait que oui, on est européens.

    Le deuxième critère toujours selon la Décision (http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32014D0445&from=EN), la dimension européenne : c’est 10 ans pour démontrer l’attrait européen pour la ville. C’est déjà savoir que la République Tchèque sera l’autre état participant l’année là, 10 ans pour montrer l’attrait européen de la ville.. et pas l’inverse à mon avis : vouloir montrer l’attrait de la ville pour l’Europe, aux briochins, est-ce nécessaire ? et si ça l’était encore, alors, c’est mal parti.

    Quelle sont  » la portée et la qualité des activités auxquelles participent des artistes européens, la coopération avec des intervenants ou des villes de différents pays, y compris, le cas échéant, avec des villes détentrices du titre, ainsi que les partenariats transnationaux; » [&] « la stratégie destinée à susciter l’intérêt d’un large public européen et international » ? In second critère toujours, là est la question.

    Enfin vouloir définir une zone environnante à la ville comme le territoire départemental semble hors-sujet (sinon déjà caduc ou voué à l’échec des calculs locaux), en effet, si l’on regarde la clause de Désignation, on notera que « Lorsqu’une ville associe sa zone environnante, la désignation s’applique à la ville. »

    Voilà c’était mon avis parmi d’autres pour cet ambitieux projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *